Locarno Mio (2018/1) – M. Bareyre: « J’ai lu les mots de Carlo Chatrian sur mon film. Et ça m’a fait pleurer. »

Locarno 2018Locarno Mio, c’est, en sept questions, le Festival de Locarno dans les yeux de celles et ceux qui l’arpentent depuis plus ou moins longtemps. Matthieu Bareyre présente cette année L’époque, documentaire nocturne sur la jeunesse parisienne. Après quelques réponses laconiques, on a vu poindre une petite larme au moment de répondre à la dernière question. C’était beau.

1. C’est loin Locarno ?

C’est près du pays de mes rêves qu’est l’Italie. Mais je fantasme…

2. C’est grand Locarno ?

Ben le grand écran, il est grand, sur la Piazza.

3. C’est quoi Locarno ?

C’est un léopard.

L'époque
Rose

Et pour moi… Pendant trois ans, j’ai rêvé tous les jours du moment où je verrais le visage de Rose et Soall sur grand écran. C’est ça qui me poussait, parce que c’était trop dur.

4. Qu’est-ce que tu fais à Locarno ?

Je parle et je me tais. J’ai l’impression de passer de grands moments où je me tais et de grands moments où je parle. Pour l’instant, j’ai vu un seul film…

5. La Piazza Grande tu connais ?

J’y suis passé. J’aurais bien voulu connaître, mais hier soir un orage nous a chassés.

Tu me dis Locarno en janvier, je pense aux images de Jean-Luc Godard au bord du lac Léman.

6. Locarno, en janvier, ça existe encore ?

Tu me dis Locarno en janvier, je pense aux images de Jean-Luc Godard au bord du lac Léman. Ce n’est pas le même lac, mais je pense à ça. Tu vois Autoportrait de décembre, de Godard ? Je me dis : c’est ça. Je pense à des gens seuls au bord d’un lac.

À la différence que je viens de découvrir qu’en fait il y a des maisons partout. Alors que je pensais qu’il n’y avait rien, qu’il y avait un petit village et, autour, les Alpes.

7. Il y a un truc que tu as vu ou entendu à Locarno, que tu ne risques pas d’oublier ?

C’était assez imprévu, mais ma plus grande émotion, c’était hier soir. Par hasard. J’étais très stressé, je suis entré dans une salle pour voir un film de McCarey, et quelqu’un m’a passé la feuille de présentation de L’époque. J’ai lu les mots de Carlo Chatrian sur le film. Et ça m’a fait pleurer. De voir ça, de lire ce qu’il dit sur Rose…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :