Christopher Nolan, habitant du monde

Christopher Nolan, la possibilité d'un monde«La géographie est au cœur de l’apprentissage des personnages nolaniens.» Page 89 de Christopher Nolan, la possibilité d’un monde, fin du (faux) suspense : le cinéma de l’auteur d’Inception et Interstellar regorge d’espace. Timothée Gérardin, dans un essai aussi bref que passionnant et facile d’accès, montre comment Nolan travaille, en dix longs métrages, le thème de notre rapport existentiel au monde, de notre «habiter».

Lire la suite

Émancipation animée (‘Ernest et Célestine’)

À sa sortie en 2012, Ernest et Célestine a séduit la critique et multiplié nominations et récompenses. En plus de la réussite artistique des trois co-réalisateurs Benjamin Renner, Vincent Patar et Stéphane Aubier, le film propose une riche réflexion sur les modalités de maintien de l’ordre spatial dans nos sociétés. Et offre des pistes pour penser l’émancipation. Lire la suite

Locarno 2018 : Voyage au bout de l’insularité (Insulaire, S. Goël)

Plusieurs centaines de kilomètres au large des côtes chiliennes, se trouve l’île Robinson Crusoe, où a échoué en 1704 Alexander Selkirk, le corsaire dont l’aventure a inspiré le roman de Daniel Defoe. Vous y trouverez, tout près de la côte, un petit restaurant. On y sert du poisson, du poulpe et, surtout, de la langouste, spécialité de l’île. Le patron du restaurant parle espagnol, bien sûr. Mais d’où vient le nom de l’établissement, Baron de Rodt ? Et d’où sort la guirlande de drapeaux décorant la terrasse, aux couleurs des 26 cantons suisses ? Lire la suite

Locarno Mio (2018/1) – M. Bareyre: « J’ai lu les mots de Carlo Chatrian sur mon film. Et ça m’a fait pleurer. »

Locarno 2018Locarno Mio, c’est, en sept questions, le Festival de Locarno dans les yeux de celles et ceux qui l’arpentent depuis plus ou moins longtemps. Matthieu Bareyre présente cette année L’époque, documentaire nocturne sur la jeunesse parisienne. Après quelques réponses laconiques, on a vu poindre une petite larme au moment de répondre à la dernière question. C’était beau. Lire la suite

Locarno 2018: Frontières (Chris the Swiss, A. Kofmel)

En janvier 1992, pendant le siège de Vukovar par l’armée yougoslave, un jeune journaliste suisse, Christian Würtenberg, meurt étranglé à quelques kilomètres du front. Il porte l’uniforme du PIV, une milice de volontaires internationaux. Vingt ans plus tard, sa cousine est partie enquêter. Voulant élucider cette mort mystérieuse, Anja Kofmel arpente toutes sortes de frontières, en plus de celle entre Serbie et Croatie. Lire la suite

Stalker, géographie dissidente

StalkerAlors que le cinéma des deux dernières décennies regorge de visions apocalyptiques, voir ou revoir Stalker offre l’occasion de porter un autre regard sur les ruines du présent peuplant nos imaginaires collectifs. Dans son cinquième long-métrage, sorti en 1979, Tarkovski interroge notre rapport au paysage et, plus largement, construit un discours critique dont la portée va bien au-delà du contexte soviétique. Lire la suite

Le road movie: individus nomades vs société sédentaire

« Quelque chose est changé en moi et je ne peux pas revenir en arrière. Je veux dire : je ne pourrais plus vivre. » Le week-end à la montagne s’est transformé en cavale pour Thelma et Louise, héroïnes du septième long métrage de Ridley Scott en 1991. La décapotable de Louise dévore depuis plusieurs jours les kilomètres des autoroutes rectilignes du Midwest, et Thelma, enfin débarrassée de sa vie de femme au foyer soumise, adresse à son amie une phrase qui résume l’essence du road movie : le véritable voyage est sans retour parce qu’il ne laisse pas intact, parce qu’on ne peut pas se résigner à retrouver les chaînes dont on s’est défait en prenant la route. Lire la suite