Le fantôme du féminisme: « L’aventure de Madame Muir » (FIFF 2017, jour 3)

Fribourg Festival 2017Une fois n’est pas coutume, on s’attaque à un classique, ne serait-ce que pour rendre hommage à l’incroyable diversité et qualité de l’offre du FIFF. La sélection « Cinéma de genre », sous-titrée cette année « Histoires de fantômes », propose un impressionnant panel de merveilles plus ou moins anciennes, dont les inoxydables La maison du diable (The Haunting) et L’aventure de Madame Muir (The Ghost and Mrs Muir). Dans le second, un Mankiewicz pas encore célébrissime adapte le roman de R.A. Dick – pseudonyme subtil, n’est-ce pas, de Josephine Leslie – et fait souffler un vent de féminisme sur les années quarante. Lire la suite

NIFFF 2016, jour 2: le salut vient de Corée

Tout a très mal commencé. Avant la projection du percutant The Priests, quelqu’un s’est précipité sur scène pour nous parler sans micro mais très fort, a fait mine de vomir dans un sac et répété deux fois « bite-couille-chatte » pour montrer son courage inouï face à la censure des bien-pensants. Heureusement, quelques minutes ont suffi au talent de Jae-hyeon Jang pour faire oublier ce moment douloureux. Deux prêtres italiens perdus dans Séoul, un exorcisme qui tourne mal, un accident de voiture, et on accroche sa ceinture. Lire la suite

NIFFF 2016, jour 1: choc culturel (Miruthan, Shakti Soundar Rajan)

NIFFF 2016Lundi 3 juillet 2016, c’est l’été, le moment de profiter des salles de cinéma de Neuchâtel. Pour une première visite au NIFFF, découverte de Miruthan, film de zombies indien signé Shakti Soundar Rajan. Un virus terrorise Coimbatore, un flic part à la recherche de sa petite sœur disparue, le tout sélectionné en compétition : sur le papier, ça promet. Le bilan est le moins mitigé, tant la distance culturelle ne facilite pas le travail de spectateur. Le plus intéressant s’est joué dans les réactions de la salle, occasion d’une petite anthropologie expresse du spectateur de cinéma. Ci-dessous les détails de ce choc culturel. Lire la suite