NIFFF 2016, jour 2: le salut vient de Corée

Tout a très mal commencé. Avant la projection du percutant The Priests, quelqu’un s’est précipité sur scène pour nous parler sans micro mais très fort, a fait mine de vomir dans un sac et répété deux fois « bite-couille-chatte » pour montrer son courage inouï face à la censure des bien-pensants. Heureusement, quelques minutes ont suffi au talent de Jae-hyeon Jang pour faire oublier ce moment douloureux. Deux prêtres italiens perdus dans Séoul, un exorcisme qui tourne mal, un accident de voiture, et on accroche sa ceinture. Lire la suite